Preparations aux concours 2017 Zenith +

puce
 
puceCALENDRIER
 
 
puceRESSOURCES
puceAgenda

puce

 

Informations Pratiques
Spécial Fonds PPTE: Espoir dans les écoles primaires

Pourquoi faire la fine bouche? Que ce soient les salles de classes, les fournitures scolaires, les enseignants recrutés ou même les latrines et autres points d’eaux en prévision dans les écoles primaires à travers le pays. Le Ministère de l’Education Nationale apporte une véritable bouffée d’oxygène en milieu scolaire en général et dans les zones défavorisées en particulier. Mais le manque de rigueur dans le suivi des réalisations nous fait penser que le Ministère de l’éducation nationale est appelé à faire prendre davantage de responsabilités par d’autres acteurs tels les associations des parents d’élèves.

Le volume des projets du secteur éducation approuvés à ce jour pour être financés sur fonds issus de l’initiative pays pauvres très endetté, est énorme. (voir liste des projets ci-dessus). Au vu de ce nombre, on peut dire que l’éducation se taille la part du lion dans les fonds PPTE. C’est à juste titre car, l’éducation des enfants en ville et d’avantage dans les villages est un secteur où la pauvreté sévit avec acuité.

Dans l’objectif de réduire la pauvreté en milieu éducatif, trois générations de projets ont été approuvés respectivement en 2001 (1ère génération), 2002 (2ème génération) ; (3ème génération). L’état de réalisation de ces projets suscite aujourd’hui beaucoup d’espoir dans les écoles qui ont bénéficié ou pas encore.

A la lecture de l’effet que produisent les réalisations PPTE sur le terrain, le ministère de l’Education Nationale (MINEDUC) a du pain sur la planche. Il est appelé à prendre d’avantage de responsabilités pour engager les projets qui traînent à être exécutés ; et surtout a les contrôler pour limiter les abus qui sont noté ça et là sur certains ouvrages pourtant déjà réceptionnés. Les ouvrages réalisés de manière approximative et de surcroît dans les écoles du village sont une véritable plaie pour la lutte contre la pauvreté. D’où la nécessité d’exécuter et de bien exécuter les projets du secteur éducation.

Sur le terrain, les projets n’ont pas le même rythme de réalisation. Si à ce jour certains sont réalisés à 100% ou presque (c’est le cas du recrutement des instituteurs vacataires 1ère et 2ème génération, de l’accessibilité au livre scolaire dans les zones rurales et dans une moindre mesure, la construction des salles de classe de 1ère génération), beaucoup d’autres projets, même de 1ère génération tardent encore à se matérialiser. Les raisons évoquées par responsables du MINEDUC pour justifier ce laxisme différent d’un projet et un autre.

Le palme d’or du retard revient au projet de santé scolaire à savoir: les projets de fourniture de kits de 1er soins dans 439 écoles publiques et dans 252 établissements scolaires générales et les projets de coordination de lutte contre les MST/SIDA en milieu scolaire. A défaut d’avoir fait l’objet d’appel d’offres infructueux (c’est le cas des kits), d’autres projets attendent encore la possibilité d’une caisse d’avance pour pouvoir être lancé. La caisse d’avance étant encore la chose la plus difficile à obtenir aujourd’hui sur les fonds PPTE, ces projets risquent de continuer à attendre. Et avec eux, le projet des organes de gestion participative des établissements.

Le projet d’équipement en véhicules et motocyclettes des inspecteurs d’arrondissement de l’enseignement primaire et maternel est aussi au niveau zéro bien que les appels d’offres de fourniture de ce matériel aient été lancés, le résultat tarde à sortir. D’aucuns émettent en coulisse quelque doute par rapport à un tel équipement qui d’après eux ne participeraient pas directement à la lutte contre la pauvreté. Le sort de ce projet est en suspens.

Heureusement, il n’en est pas de même pour les latrines et les points d’eau que les élèves et les maîtres appellent de tous leur vœux dans les villages. Ce projet pourtant de 1ére génération en cour de réalisation sur le terrain. Aux dernières nouvelles, tous les crédits relatifs à ce volet seraient déjà viré dans les délégations provinciales. On attend donc que les délégués de l’Education prennent leur responsabilité pour que les écoles (du moins celles qui ont été sélectionnées) aient de l’eau potable à leur portée et surtout des latrines qui éviteraient à leurs élèves et leurs maîtres de continués à se soulager dans les champs avec tous les risques que cela comporte.

Au moment où beaucoup d’écoles ont bénéficié de la construction des salles de classe PPTE, l’espoir de les voir équipé en tables-bancs est évidant chez les bénéficiaires. C’est le lieu d’insister sur la nécessité d’exécuter au plus vite le projet d’équipement de 1259 salles de classes en tables-bancs qui a été approuvé pour 2002. La réalisation de ce projet permettra à coûp sur de mieux valoriser les salles de classes PPTE.

Marie Pauline Voufo
La Voix Du paysan Novembre 2003

Liste des projets Education (MINEDUC) approuvés dans le cadre des fonds PPTE de 2001 à 2003. Projets approuvés 2001
  Noms de projets Montants (En FCFA)
1
Construction de 250 Salles de Classes
2 125 000 000
2
Constructions de Points d'eau et Latrines dans 1000 Ecoles primaires
500 000 000
3
Recrutement de 1260 Instituteurs Vacataires
756 000 000
4
Coordination de lutte contre les MST et le SIDA en milieu scolaire
50 000 000
5
Kits de premiers soins dans les écoles primaires
153 000 000
6
Kits de premiers soins dans les établissements publics d'enseignements secondaires
50 000 000
7
Accéssiblités aux livres dans les zones rurales
2 000 000 000
8
Prise en charge des fournitures dans les ZEP (Zone d'Education Prioritaire)
225 000 000
9
Coordination de lutte contre les MST et le SIDA en milieu Scolaire
50 000 000
10
Equipement en véhicules et motocyclettes des inspections d'arrondissements
840 000 000
Total
7 159 000 000

(Projet Approuvé en 2002, période transitoire julllet-décembre 2002)
  Noms de projets Montants (En FCFA)
1
Construction de 1 000 Salles de Classes
8 500 000 000
2
Equipement de 1259 salles de classes en tables-bancs
1 133 100 000
3
Recrutements de 3576 Instituteurs Vacataires
1 980 000 000
Total
11 613 100 000

Projet Approuvés en 2003
  Noms de projets Montants (En FCFA)
1
Construction de 1241 salles de classe (point d'achèvement)
10 548 500 000
2
Construction de 500 blocs latrines dans les écoles primaires et maternelles
1 675 000 000
3
Recrutements de 1536 Instituteurs Vacataires
921 600 000
4
Coordination de lutte contre les MST et le SIDA en Milieu Scolaire
50 000 000
5
Lutte contre les MST et le SIDA en milieu Scolaire
250 000 000
6
Kits de premiers soins dans les écoles primaires
153 000 000
7
Kits de premiers soins dans les établissements publics d'enseignements secondaire
550 000 000
8
Accessibilté du livre scolaire à l'enseignement primaires des zones rurales (suggestion des bailleurs de fonds) Phase II
2 000 000 000
9
Prise en charge des fournitures scolaires au bénéfice des élèves des écoles primaires des ZEP (Zones d'Education Prioritaire)
225 000 000
10
Equipement de 1241 salles en tables bancs
1 116 900 000
Total
17 490 000 000
Nouveaux Projets
11
Introduction de l'Informatique dans l'enseignement secondaire général Phase I
4 549 200 000
12
Renforcement des capacités des inspecteurs généraux de pédagogie
73 161 200
13
Paiement de la dette de l'enseignement privé confessionnel (suggestion des bailleurs de fonds)
Sous réserve des résultats de l'audit
14
Restructuration des cycles, refonte des programmes et révision du système d'évaluation et de certification au Cameroun
241 188 350
Total
4 863 549 550
(Hormis la dette de l'enseignement confessionnel)

 
INFORMATIONS
 
 
puceSERVICES
 

 
puce
..:: CAMEXAMEN Copyright© 2005-2017 ::..